3 critères à vérifier avant votre première téléconsultation

La téléconsultation entre progressivement dans la pratique médicale quotidienne depuis quelques semaines. Remboursée par l’Assurance Maladie depuis le 15 septembre, elle permet non seulement d’améliorer l’organisation du système de santé, mais aussi de faciliter l’accès aux soins pour tous, y compris dans les territoires les plus isolées.

Pour vous aider à mieux comprendre en quoi elle consiste, Medaviz.io vous propose 3 critères à vérifier avant toute téléconsultation.

 

  1. Juger de l’éligibilité de votre patient

 

Tous les patients ne peuvent pas accéder à la téléconsultation. L’Assurance Maladie précise d’ailleurs qu’elle ne peut être proposée qu’entre un médecin traitant ou un spécialiste qui connaît déjà le patient : il doit l’avoir vu physiquement au moins une fois au cours des 12 derniers mois.

Avant de proposer à votre patient une consultation à distance, vous devez également disposer des données médicales nécessaires : antécédents médicaux, traitement en cours, motif de la consultation… Cependant, il existe certaines contre-indications.

 

  1. S’assurer qu’il n’y ait pas de critères d’exclusion

 

Même si la HAS rappelle qu’il n’y a pas de limite théorique à la téléconsultation, certains critères d’exclusion peuvent nécessiter de réorienter votre patient vers un collègue, le service des urgences, ou une consultation à votre cabinet :

  • Un état sévère qui engage le pronostic vital ;
  • La nécessité d’un examen physique ou d’examens complémentaires ;
  • La nécessité d’un geste technique ;
  • Un contexte d‘intoxication ;
  • Un patient qui ne dispose pas de l’équipement nécessaire ;
  • Une confidentialité qui ne peut pas être assurée.

 

  1. Informer votre patient sur la téléconsultation et recueillir son consentement

 

La téléconsultation est encore une technologie inconnue pour beaucoup de patients. Prendre le temps d’expliquer avant la première consultation à distance permet de réduire l’anxiété, mais aussi d’améliorer la qualité des échanges.

Pour vous aider :

  • Vérifiez que votre patient soit bien équipé d’une webcam et d’une bonne connexion internet ;
  • Proposez-lui de se connecter sur le site de Medaviz.io pour se familiariser avec l’environnement ;
  • Informez-le sur la durée prévisionnelle de votre échange et de la présence éventuelle d’un accompagnant (surtout s’il présente des limites physiques, mentales ou cognitives) ;
  • Rassurez-le sur la sécurité et la confidentialité des échanges que vous pourriez avoir, y compris les échanges de documents ;
  • Informez-le sur la possibilité de prescrire comme au cabinet ;
  • Demandez-lui de préparer les documents nécessaires pour vous aider lors de la téléconsultation ;
  • Informez-le sur les bénéfices attendus d’une consultation à distance, en particulier sur le gain de temps et les déplacements évités.

 

Vérifiez que votre patient ait bien compris la procédure de téléconsultation, tout en lui réservant le droit de refuser à n’importe quel moment. Son consentement est essentiel pour la qualité des échanges. Si vous recevez des objections à la téléconsultation, il est toujours possible d’y répondre simplement.

 

Dr Claire Lewandowski

 

En savoir plus : https://www.ameli.fr/assure/remboursements/rembourse/teleconsultations/teleconsultation

Publié par David Lefeuvre

     
    Google + Linkedin Imprimer