Y-a-t-il des contre-indications a la téléconsultation ?

C’est une révolution majeure depuis le 15 septembre, les consultations médicales peuvent maintenant être assurée à distance grâce à la téléconsultation que l’assurance maladie rembourse au même titre qu’une consultation au cabinet.

Via la liaison vidéo de Medaviz.io, la confidentialité et la sécurité des données médicales échangées est assurée. Vous pouvez dès à présent diagnostiquer, prescrire et orienter à distance, directement depuis le domicile de votre patient. Les différentes étapes de la téléconsultation se font directement sur la plateforme. Cette pratique est en théorie accessible à tous, cependant existe-t-il des contre-indications ?

 

Des contre-indications médicales ?

 

L’impossibilité de faire un examen clinique lors de la téléconsultation est souvent un problème soulevé comme une contre-indication importante pour certains patients. Pourtant, la consultation à distance permet déjà de se faire une idée de l’état de santé de son patient grâce à l’entretien et la caméra.

Même si la téléconsultation n’aboutit pas toujours à un diagnostic et une prescription, elle peut être un bon moyen d’orienter votre patient en évitant une consultation au cabinet. C’est le cas par exemple si un avis spécialisé est nécessaire, une prise en charge aux urgences ou la réalisation d’examens complémentaires.

Dans l’absolu, aucune indication médicale ne contre-indique la téléconsultation puisqu’elle permet même de gagner du temps en évitant une visite au cabinet. Cependant, proposer un rendez-vous à distance avec votre patient ne doit pas retarder une prise en charge urgente ou une consultation physique.

 

Des contre-indications chez le patient ?

 

Pour être remboursée et intégrée au parcours de soins, la téléconsultation doit être réalisée obligatoirement via une caméra et une connexion sécurisée comme Medaviz.io qui assure la confidentialité et la traçabilité des échanges.

Toutes les patientes et tous les patients peuvent bénéficier d’une téléconsultation, que ce soient les bébés, les enfants, les adolescents, les adultes ou les personnes âgées. Pourtant, certaines contre-indications peuvent exister chez votre patient qui l’empêchent de comprendre ou d’accéder à l’informatique :

  • Des troubles visuels trop importants (DMLA, cécité…) ;
  • Un retard mental ;
  • Une maladie psychiatrique qui engendre une mauvaise interprétation (schizophrénie, paranoïa…) ;
  • Une démence (Alzheimer…) ;
  • Un handicap moteur ;
  • Des troubles de l’audition.

contre-indications

 

Même si l’état clinique de votre patient contre-indique l’accès à la téléconsultation, il est possible d’évaluer au cas par cas la nécessité d’une aide par un tiers. Il pourra assurer la connexion sur Medaviz.io et une assistance lors de la consultation. C’est paradoxalement chez ces patients que la téléconsultation a toute sa place dans le suivi.

 

Des contre-indications financières ?

 

C’est le grand changement depuis le 15 septembre 2018 : la téléconsultation est maintenant remboursée dans le cadre du parcours de soins. Il n’existe donc plus de contre-indication financière puisque la téléconsultation est remboursée à 70 % par l’assurance maladie et à 30% par la complémentaire du patient.

Pour faciliter la rémunération, un paiement par carte bancaire est disponible sur Medaviz.io qui assure aussi la sécurité de vos transactions financières. Vous pouvez ainsi facturer dans les conditions habituelles en fonction de la situation d’exonération ou de prise en charge du ticket modérateur.

Mais alors quels sont les pour et les contre à l’usage de la téléconsultation ?

Dr C. Lewandowski

Publié par David Lefeuvre

     
    Google + Linkedin Imprimer