Gynécologie : 3 cas où proposer la téléconsultation à vos patients

La téléconsultation s’invite volontiers dans la pratique quotidienne du gynécologue ou du médecin généraliste. Même sans examen physique, il est possible d’aider vos patientes sans délai ou entre deux consultations au cabinet.

Depuis le 15 septembre 2018, grâce à une plateforme sécurisée comme Medaviz.io, vous pouvez proposer à vos patientes une consultation par visioconférence remboursée par l’assurance maladie. Pour savoir dans quelles situations proposer la téléconsultation, Medaviz.io vous présente trois exemples concrets :

 

  1. Le renouvellement de pilule.

 

Mademoiselle X est une jeune femme de 25 ans que vous suivez depuis plusieurs années pour sa pilule contraceptive. Elle ne présente aucun problème de santé particulier, et vous sollicite pour un renouvellement d’ordonnance annuel.

Elle est venue pour la dernière fois en consultation dans votre cabinet il y a 1 an, et vous avez pu l’examiner et lui faire son frottis qui s’est avéré tout à fait normal. Vous lui proposez donc de discuter en visioconférence.

Elle tolère très bien sa pilule, et n’a pas de symptômes particuliers. Vous décidez donc de lui envoyer son ordonnance pour un an via la plateforme sécurisée de Medaviz.io. Elle viendra vous consulter au cabinet l’année prochaine si nécessaire.

 

  1. La mycose vaginale.

 

Vous connaissez bien Madame Y, âgée de 43 ans et mère de 2 enfants, que vous suivez depuis de nombreuses années. Elle vous contacte pour des symptômes qui semblent être ceux d’une mycose vaginale.

Habitant loin et ne trouvant pas de solution pour garder ses enfants, vous lui proposez une téléconsultation en visioconférence. Lors de l’entretien, elle vous décrit ses symptômes, sans complication particulière, vous permettant de confirmer votre diagnostic.

L’avantage de la téléconsultation sécurisée, c’est que vous pouvez lui envoyer l’ordonnance pour le traitement directement en ligne, tout en l’informant sur les bonnes pratiques en matière d’hygiène intime. Elle est ainsi remboursée par l’Assurance Maladie et vous êtes rémunéré sur la base d’une consultation normale.

Si nécessaire, vous pouvez lui proposer une nouvelle téléconsultation dans quelques jours pour être sûr que tout aille mieux.

 

  1. Le rapport non protégé.

 

Mademoiselle M, âgée de 33 ans, vous contacte suite à un rapport non protégé. Alors qu’elle est au milieu de son cycle et qu’elle ne prend pas de contraception, elle a eu un rapport la veille mais le préservatif a craqué.

Estimant qu’un examen clinique n’est pas nécessaire, vous lui proposez une téléconsultation en visioconférence. Vous pouvez ainsi lui prescrire non seulement la pilule du lendemain, mais aussi un dépistage des maladies sexuellement transmissibles. Elle reçoit directement les ordonnances par la plateforme sécurisée de Medaviz.io.

Elle vous recontacte quelques jours plus tard, toujours en téléconsultation, pour vous faire part des résultats de sa prise de sang, et de l’efficacité de la pilule du lendemain qui a déclenché ses règles.

 

Il existe une multitude de cas où la téléconsultation est utile quelle que soit votre spécialité. Vous pensez à d’autres situations où elle peut s’appliquer ? N’hésitez pas à nous faire part de votre expérience !

 

Dr C. Lewandowski

Publié par David Lefeuvre

     
    Google + Linkedin Imprimer