Pourquoi la téléconsultation fait-elle peur?

Depuis le 15 septembre 2018, l’assurance maladie rembourse les téléconsultations comme des consultations classiques en cabinet. Cette technique innovante, maintenant intégrée au parcours de soins, permet non seulement de renouveler un traitement, mais aussi de lire les examens médicaux ou de suivre des affections longue durée.

Pourtant, même si la télémédecine présente de nombreux avantages pour le praticien comme pour le patient, elle soulève parfois des questions et une appréhension. Medaviz.io vous aide à surmonter vos peurs et vous accompagne dans le développement de la téléconsultation dans votre pratique quotidienne.

 

J’ai peur de ne pas faire le bon diagnostic ?

 

La téléconsultation peut mener à un diagnostic à distance, même sans examen physique. Plusieurs études montrent que 80 % des diagnostics peuvent être posés après un simple interrogatoire. Dans la plupart des cas, un interrogatoire complet suffit à poser le diagnostic et envoyer directement votre prescription. Pour vous aider, n’hésitez pas à poser encore plus de questions que dans votre cabinet et à demander à votre patient de vous montrer sa gorge, sa plaie ou ses boutons par exemple.

Toutes les situations médicales peuvent être a priori concernées mais vous avez toujours le choix de décider de l’importance d’un examen physique ou de l’avis d’un confrère spécialiste.

 

Je ne suis pas sûr de pouvoir le proposer à mes patients ?

 

Télémédecine

 

Tous les médecins libéraux, toutes spécialités confondues, ayant leur propre cabinet individuel ou collectif ou en maison de santé peuvent bénéficier de ce nouveau service de téléconsultation. Que vous soyez conventionné, en secteur 1 ou en secteur 2, Il vous suffit simplement de vous équiper de :

  • Une connexion internet suffisante ;
  • Un ordinateur, une tablette ou un smartphone équipé d’une webcam ;
  • Une connexion sur le site sécurisé de Medaviz.io

Les médecins salariés de centres de santé ou d’établissements sanitaires comme les hôpitaux ou les cliniques peuvent aussi intégrer la téléconsultation dans leur pratique quotidienne.

 

Et si je ne connais pas le patient ?

 

L’Assurance Maladie rappelle que le patient doit être connu du médecin réalisant l’acte de télémédecine. Vous devez donc disposer des informations nécessaires à un suivi de qualité. Une consultation physique au cabinet, au domicile du patient ou dans un établissement sanitaire, doit avoir lieu au cours des 12 mois précédant la téléconsultation. Pour une prise en charge de qualité, les consultations à distance doivent se faire en alternance avec des consultations en face à face.

 

Ça va me faire de la paperasse en plus ?

 

Les modes de paiement en téléconsultation restent les mêmes que pour une consultation en face à face. Votre patient peut vous payer en vous envoyant un chèque, par virement bancaire, ou par une solution de paiement en ligne. Vous pouvez tout à fait appliquer le tiers-payant dans son intégralité pour tous vos patients concernés. L’Assurance Maladie rembourse sur la base de 25 €. De votre côté, il vous suffit simplement de le facturer en mode sesam sans vitale. Tout est automatisé et vous n’avez donc pas plus de lourdeurs administratives.

 

Dr C. Lewandowski

Publié par David Lefeuvre

     
    Google + Linkedin Imprimer