Télémédecine et téléconsultation en pédiatrie

Les nouvelles technologies de communication diffusent de plus en plus vite dans notre vie quotidienne, et dans les pratiques professionnelles. La médecine ne fait pas exception à cette vague montante. Quelle place y a-t-il pour la téléconsultation dans la pratique courante d’un pédiatre ?

 

Prendre vos marques avec la téléconsultation

 

Rassurez-vous : la technique est facile ! Vous avez besoin d’un équipement minimal, à savoir un ordinateur et une webcam. Le support logiciel doit être fourni par un prestataire, qui vous formera également à l’outil.

Le support fondamental de la téléconsultation tient dans la qualité de l’entretien avec les parents du petit patient. Comme dans une consultation classique, vous devrez parcourir la séméiologie rigoureusement, et creuser les signes de gravité qui imposeraient une consultation présentielle plus ou moins urgente. Il est important également de vous faire (ou refaire) préciser les antécédents importants et le statut vaccinal.

La vidéo, imposée par la réglementation dans le cadre de la prise en charge des téléconsultations par l’Assurance Maladie, pallie en partie l’absence d’examen clinique. Elle permet de juger plusieurs paramètres : l’état général de l’enfant, sa coloration, son activité, sa mobilité, son faciès (douloureux, figé, yeux creux,etc), ses cris (plaintifs ou modifiés), sa respiration (sifflements ou cornage), etc.

A défaut de palpation et d’auscultation, vous pourrez parfois utiliser le “bras ou la main ” des parents, avec bien sûr toute la relativité liée à leur non professionnalisme. Par exemple, palper un ventre, des muscles, mobiliser un membre, la nuque, etc.

L’absence de l’examen clinique complet n’est cependant pas un obstacle insurmontable dans la majorité des téléconsultations !

 

pédiatrie

 

Quelques cas d’application de la téléconsultation dans votre pratique de la pédiatrie

 

Pathologie aigüe récente chez un nourrisson de moins de 2 ans

Fièvre, troubles digestifs, diarrhée, constipation, troubles respiratoires, problèmes cutanés infectieux (varicelle, roséole, syndrome pieds mains bouche) et non infectieux (eczéma, urticaire)… Vos patients ont probablement déjà pris l’habitude de vous appeler quand ils doutent de la nécessité de venir vous voir en cabinet.

Grâce à la vidéo, la téléconsultation vous permet de leur apporter une première réponse étayée rapidement. Bien sûr, certains cas nécessiteront finalement une consultation physique, mais dans beaucoup d’autres vous pourrez rassurer les parents à distance et leur communiquer la conduite à tenir.

Conseils de puériculture

De même, vous êtes sûrement sollicités régulièrement sur des problèmes alimentaires chez des nourrissons : prises insuffisantes, pleurs avant ou après les prises alimentaires, difficultés d’allaitement, régurgitations, constipation, conseils sur les quantités, la diversification, etc.

Là encore, une réponse en vidéo permet de rassurer rapidement les parents.

 

En conclusion

Les cas d’application de la téléconsultation en pédiatrie sont nombreux ! A vous de réfléchir posément à l’utilisation et le positionnement de cet outil dans votre organisation professionnelle : quel temps dédié ? Pour quels malades ?

 

Dr P. Bonnet

Publié par David Lefeuvre

     
    Google + Linkedin Imprimer